Située entre Cancale et Granville, la baie du Mont-Saint-Michel est riche d’une grande diversité de milieux naturels. Entre ses prés salés, régulièrement recouverte par la mer, qui font le bonheur des moutons ses polders, ces terres fertiles prises à la mer dédiées à la culture des légumes, son littoral changeant, sa réserve ornithologique et ses célèbres grandes marées dont les amplitudes sont les plus grandes d’Europe, vous serez impressionnés par le Mont Saint-Michel et sa baie, classés au patrimoine mondial de l’UNESCO et ses 500 km2 de superficie.

vue satellite de la baie du mt st michel

Traversée de la baie du Mont Saint-Michel

La traversée de la baie est véritablement une expérience magique quelle que soit la saison.

Les étendues de sable à perte de vue, éclairée d’une lumière particulière. Les fleuves de la Sée, de la Sélune, et du Couesnon qui s’entrecroisent. L’approche des remparts, puis la petite chapelle, la vue sur l’archange Les courants peuvent être importants, les sables plus ou moins mouvants…

Comme le dit la légende, l’eau remonte à la vitesse d’un cheval au galop, il est donc indispensable de se faire accompagner par un guide agréé pour ne pas prendre de risques inutiles.

La baie du Mont Saint Michel, c’est aussi un chemin de pèlerinage majeur de la chrétienté depuis 13 siècles. Les pèlerins, venant de toutes la France, ayant suivis les chemins montais et après avoir admirer la merveille depuis les « montjoies » peuvent enfin approcher des remparts et grimper vers l’abbaye du Mont Saint-Michel, inscrite au Monuments historiques depuis 1874, un lieu propice à la méditation.

Traversée de la baie

La tangue de la baie du Mont Saint Michel

On retrouve dès le Moyen-Age des traces d’exploitation de la tangue cette « terre grise » de la baie du Mont Saint Michel. Elle y produit des vasières de consistance variable, allant d’une simple membrane jusqu’à une hauteur du genou par endroit.

Au milieu du 20è siècle son principal usage concernait l’agriculture car c’est excellent engrais grâce à sa richesse en oligo-éléments.

Aujourd’hui La tangue est aussi utilisée en thalassothérapie, par exemple à Dinard, Saint-Malo ou Donville les bains…ou plus simplement lors d’une traversée de la baie !

sable mouvant

Les sables mouvants en baie du Mont Saint Michel

Mais la tangue est plus connue pour son comportement physique étrange, qui forme les sables mouvants de la baie.

Les sables mouvants sont en effet un mélange de sables fins, de tangue et d’eau, doué de propriétés curieuses.

C’est-à-dire qu’il se fluidifie sous l’action de vibrations, puis revient à son état solide

Contrairement à ce que laisse penser les légendes urbaines, on ne disparait ces sables mouvants, mais on peut s’y enfoncer il vaut mieux alors ne pas être dans l’eau, au risque de se noyer !

Les phoques de la baie du mont Saint-Michel

Le phoque veau marin était déjà présent en baie au XIXe siècle et sans doute bien avant,

Après avoir disparu Les phoques sont revenus dans les années 80 et aujourd’hui la colonie compte quarante individus et, depuis cinq ans, huit à neuf naissances ont lieu chaque été.

Le phoque veau marin est un mammifère marin, avec des poils, des poumons pour respirer. La femelle possède des mamelles pour allaiter et la mer est son habitat

Les phoques de la baie du Mont-Saint-Michel ont une fourrure gris brun ou gris foncé avec des taches noires et blanches.

La baie du Mont Saint Michel est un lieu de vie idéal pour les phoques avec ses 25 000 hectares. En effet, les phoques apprécient l’endroit composés de tangue, ses chenaux, ses bancs de sable et ses herbus.

Vos meilleures chances d’observer les phoques de la Baie du Mont Saint Michel s’étendent de février à juillet. Les phoques sont plus nombreux en été car c’est la période de reproduction au cours de laquelle ils ont le plus besoin de tranquillité. En même temps, c’est la période de plus forte activité dans la baie : sorties à pied, cheval, kayak… De plus, il est très menacé par la pollution, car sa place dans la chaîne alimentaire en fait un récepteur de substances polluantes.

Phoque

Les phoques célèbrent de la Baie du Mont Saint Michel

Mirotte est une femelle veau de mer identifiée pour la première fois en 1999. Elle est complètement aveugle et se sert de ses moustaches pour capturer les poissons.

En revanche, elle a un très bon sens de l’orientation et retrouve inéluctablement le même banc de sable chaque jour. Elle a un petit chaque année.

Le rouge quant à lui est un mâle observé dans la baie pour la première fois le 14 juillet 2002. Il est très facilement identifiable avec son pelage rouge cuivré. Il arrive fin-mai début juin et repart en août. Pendant tout son séjour, il fréquente le même reposoir.

Les mascarets de la baie du Mont Saint Michel

Autre spécificité de la baie du Mont saint Michel, le mascaret.

Il s’agit d’une vague pouvant atteindre plusieurs dizaines de centimètres qui se forme à la marée montante lors des vives eaux. Le mascaret prend des proportions plus importantes lorsqu’il entre dans l’embouchure d’un fleuve.

Dans la baie du Mont Saint Michel, le mascaret remonte les cours de la Sée, de la Sélune et du Couesnon en même temps et il est fréquent de voir des kayakistes, et des surfeurs profiter du courant. Mais attention toutefois à la force du courant.

Vous l’aurez compris, les activités ne manquent pas dans la baie et chacun pourras y trouver son bonheur.

Mascaret